Auteur : admn_jengou

Boubacar CAMARA: « Le problème du PSE, c’est la lenteur… »

DAKARACTU.COM  :Ce n’est pas tous les jours qu’il sort du bois. Lui, c’est l’ancien Directeur général de la Douane, Boubacar Camara, ex-Secrétaire général du ministère de la Coopération internationale, des Transports aériens, des Infrastructures et de l’Energie (Miciti), au moment où Karim Wade était tout puissant ministre du ciel et de la terre. Boubacar Camara a choisi Radio France international (RFI), à l’émission « Eco d’ici, éco d’ailleurs » pour s’attaquer à Dangote.
L’occasion faisant bien le larron, Boubacar Camara s’est intéressé à la situation globale de l’économie sénégalaise. Ainsi, croit-il savoir, le problème du Plan Sénégal Emergent (PSE), « c’est la lenteur dans la mise en œuvre des grands projets ».  Il constate aussi qu’il y a un problème de « productivité » et de « compétitivité », mais reconnaît qu’il y a « un important effort qui est fait en matière d’investissement et de climat des affaires ». Et que le taux de croissance est remonté, après avoir chuté à 2% au moment de la crise en 2008.
Mais l’essentiel de la sortie de Boubacar Camara est consacré à l’implantation de Dangote au Sénégal. « Nous ne sommes pas contre un nouveau concurrent, mais nous ne sommes pas d’accord avec les conditions dans lesquelles ce troisième cimentier, le groupe nigérian Dangote, s’est installé au Sénégal, en violation des règles environnementales et sans étude d’impact ». Pour M. Camara, la procédure qui est justement engagée au niveau du Centre international pour le règlement des différends « a pour objet de faire constater cette violation des règles ». Il s’étonne en outre qu’Aliko Dangote pousse la galanterie jusqu’à assimiler « la Sococim à un symbole de l’Afrique colonisée, alors qu’il vient  investir au Sénégal ». Pour lui, cette attaque ne s’adresse pas seulement à la Sococim mais « à tout le Sénégal ».
Enfin, Boubacar Camara est tout doux avec Karim Wade : « Durant mes trois années dans son ministère, j’ai côtoyé des gens extrêmement compétents. Je ne peux vous parler que de Karim Wade que je connais et vous dire qu’il a été un bon leader et un excellent ministre. Les règles étaient respectées. »

Boubacar CAMARA aux jeunes : « Kulléén né Xaalis dañukoy lijënti daf léén di nax ƒ‚»

Boubacar CAMARA aux jeunes : « Kulléén né Xaalis dañukoy lijënti daf léén di n...

Un des mentors de la cérémonie de la Grande Rentrée Citoyenne, le PCA de la Sococim, Boubacar Camara, a livré un discours « assez jeune ƒ‚» à  tous ces élèves et étudiants qui ont pris d’assaut la salle du Grand Théâtre. Mr. Camara s’est surtout inspiré du langage actuel des jeunes pour se faire comprendre. « Il y a des couples que j’ai « like ƒ‚», et d’autres que j’ai « dislike ƒ‚» ƒ‚» dira-t-il, faisant référence aux fameuses émoticônes de Facebook. « Personne ne peut vous comprendre, parce que vous êtes des privilégiés par la disponibilité de l’information, parce que vous avez une « badiène ƒ‚» (tante) qui s’appelle « Google ƒ‚» ƒ‚» leur dira-t-il. « Il est presque impossible de vous parler, parce que vous êtes connectés « every where ƒ‚», « any time ƒ‚», vous êtes connectés même aux endroits où il ne faudrait pas l’être ƒ‚». Faisant la leçon, il indiquera que durant sa formation qui a abouti à  une spécialisation dans beaucoup de domaines, « docteur en droit, inspecteur des douanes, inspecteur général d’Etat ƒ‚», en plus du savoir il faudra un savoir-faire. Il faut aussi un réseau du coté du cv, conseillera t-il, ainsi que la maîtrise des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Pour finir, il les a appelé a s’armer de courage et d’éviter la facilité : «Je ne comprends pas le discours que l’on sert aux jeunes, ceux qui vous disent que l’argent ne s’acquiert pas avec le travail, mais plutôt par des manigances, vous trompent ! ƒ‚» www.dakaractu.com
dakaractu.com